Réfection moteur PRV 6 Alpine

Origine du moteur PRV

Lemoteur PRV est un moteur V6 développe par Peugeot, Renault et Volvo. Il a été commercialisé entre 1973 et 1998.

A l'origine, ce moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) devait être un V8. Suite à la crise pétrolière des années 70, il fut décidé de retirer deux cylindres à ce moteur afin d'en faire un V6. C'est pour cela que l'ouverture est de 90°, alors que 60° est la valeur optimale pour un V6.

Le moteur PRV, qui tire son nom de l'acronyme de Peugeot-Renault-Volvo, désigne le produit de la société franco-suédoise de moteurs PRV fondée en 1971 par ces trois constructeurs automobiles, Peugeot, Renault et Volvo, et détenue à parts égales par chacun.

Le moteur V6 PRV, faisant largement appel à l’aluminium, fut en 1974 « avant-gardiste ».

Ce moteur fut monté sur Renault 30, Espace, Talbot Tagora, Volvo, Peugeot 504, Delorean DMC-12…..

En 1980 des modifications importantes sur la conception du moteur ont été réalisées.

Son développement fut freiné par le double choc pétrolier de 1973 et 1976, mais également par l’apparition des limitations de vitesse dès 1973, suite à l’hécatombe de 1972 qui vit 16 612 tués sur les routes de France, les constructeurs automobiles étant eux aussi responsabilisés.

Le moteur V6 PRV a terminé sa carrière en 1998 sur l'Espace II de Renault. Il a été produit durant 24 ans, à près d'un million d'exemplaires (970 315).

Dépose et réfection d’un moteur PRV 6 Cylindres

Ce moteur équipant une Renault, la dépose se fera par le haut du compartiment moteur.

Ceci demande une dépose partielle de la jupe arrière du véhicule. Les échappements auront été enlevés précédemment. Ce moteur n’a plus fonctionné depuis une quinzaine d’années.

Le moteur est déposé du compartiment. Maintenant un démontage complet s’impose. Tous les éléments seront contrôlés et nettoyés et si besoin remplacés.

Un premier élément sera déposé l’embrayage ainsi que le volant moteur.

Dépose du carter de distribution

Dépose des éléments constituant la distribution. Ici, les pignons sont entraînés par des chaînes. Le moteur étant en V chaque banc à sa propre chaîne. La pompe à huile est aussi entraînée par une chaîne séparé de la distribution et entraîné par le vilebrequin.

La dépose des culasses peut se faire maintenant. Les 2 culasses seront éprouvées et un contrôle de planéité sera fait par un spécialiste.

La dépose de l’ensemble chemises-pistons vont pouvoir être réalisée. Nous apercevons sur la photo le sulfate laissé par le liquide de refroidissement dû à un temps prolongé du moteur à l’arrêt.

L’ensemble chemises et pistons ont été déposé avec soin. Chaque cylindre a été repéré afin de les repositionnés au même endroit lors du remontage. Les joints d’embase seront remplacé par des neuf. La hauteur de dépassement des chemises sera recalculé afin d’obtenir une étanchéité parfait de l’embase de chemise.

 

Le bloc moteur seul, va pouvoir être enfin nettoyé avec soin.

Nous apercevons le sulfate laissé par le liquide de refroidissement .Le bloc devra être nettoyé avec soin ainsi que les conduits de liquide.

Les embases de chemises devrons être nettoyé avec soin afin d’avoir une bonne étanchéité avec les nouveaux joints d’embase.

Nous pouvons apercevoir le dépôt blanchâtre laissé par le liquide de refroidissement. L’ensemble devra être nettoyé avec soin pour assurer une parfaite étanchéité des chemises.

Les tubulures d’eau elles aussi devront être nettoyées avec soin. Le sulfate ayant envahit tout l’ensemble du circuit de refroidissement.

La culasse elle aussi n’échappera pas au sulfate. Un grand nettoyage s’impose.

Le bloc moteur en alliage d’aluminium sera nettoyé et remis à neuf.

Remontage moteur

Afin d’obtenir une hauteur de chemises correcte, une procédure sera demandée. Une revue technique sera nécessaire afin de respecter les consignes du constructeur. Les joints d’embase ont des couleurs différentes. Ceci indique l’épaisseur du joint.

Une fois les hauteurs de chemises correctes nous pouvons remonter chaque cylindre à sa place en respectant l’ordre de démontage. Les chapeaux de bielles seront serrés au couple constructeur.

Remontage de la tôle de déjaugeage ainsi que la crépine de pompe à huile.

Remontage du carter inférieur en ayant pris soin de remettre un joint de carter neuf. Le joint étant en liège un serrage faible et uniforme est nécessaire.

Avant le remontage des culasses il faudra remplacer les joints de queue de soupape. Un outil prévu à cet effet permet le démontage et la remise en place du ressort de soupape.

Après avoir déposé les clavettes de queue de soupape nous pouvons enlever le ressort et remplacer le joint.

Ces bagues assurent l’étanchéité entre la queue de soupe et le guide. Elle évite à l’huile de rentrer à l’intérieur du cylindre.

Le montage de la bague neuve s’effectue simplement à l’aide d’une douille.

Graissez la queue de soupape avant la remise en place de celle-ci.

Remettre le ressort en place avec sa rondelle.

Le maintien de l’ensemble se fait à l’aide des 2 clavettes. Une fois en place relâché le ressort.

Pose du nouveau joint de culasse. Respecter son sens.

Pose de la culasse. Montage avec des vis de culasse neuve et le serrage se fera en angulaire selon les prescriptions du constructeur.

Repose du carter de distribution après calage de celle-ci.

Les parties moteur rassemblées, un traitement à base de peinture antirouille et haute température est appliqué.

Remontage des éléments annexes.

Le moteur est prêt à reprendre sa place dans le véhicule.

Lu 7145 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Publié dans Conseils Techniques
Plus dans cette catégorie : « Distribution Peugeot 3008
Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Black Blue Brow Green Cyan

Body

Background Color
Text Color
Layout Style
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family