Le 37e Salon International Autos & Motos Anciennes s'est tenu les 6,7 et 8 novembre à Eurexpo à Lyon. Cette année, le soleil est au rendez-vous et les passionnés de voitures de collection ont répondu présent. Un grand parking était réservé aux véhicules de collection. Les amateurs ont pu regarder de nombreux modèles des marques européennes et américaines.

La marque Citroën était bien représentée de la Traction à la SM. Plusieurs clubs avaient fait le déplacement à ce grand salon automobile de la voiture ancienne.

Les propriétaires répondaient aux questions des profanes. On sentait une communion d'état d'esprit sur la nécessité de conserver ce patrimoine mécanique.

Les visiteurs ont été nombreux à aller découvrir cette voiture de légende.

Après un premier temps à l'extérieur, il est temps de visiter les différents stands des clubs et des pièces détachées. Le public est nombreux.

Le Club des 3A "Les Amateurs d'Automobiles Anciennes" s'est mobilisé pour la réussite de la 37e édition qui se tient à Eurexpo à Lyon dans les Halls H5 et H6 sur une surface d'environ 47.000 m². Cette édition met à l'honneur la marque anglaise Rolls Royce, la marque française Salmson et la Fondation Berliet à travers le thème "le camion de la ville".

Dimanche 9 novembre le commissaire-priseur Jean Pierre Osenat est venu faire la vente aux enchères des véhicules anciens. L'organisation a doublé les gradins pour faire partager ce moment à un plus grand nombre de visiteurs.

A Lyon, dans l'un des berceaux mondiaux de l'Automobile, les lyonnais se mobilisent pour sauvegarder ce patrimoine mécanique. Le Club 3A a pour objet: Sauvegarder les vieilles voitures, cycles et motocycles encore existants et en rassembler les propriétaires.

Le Club recense environ 250 membres et un patrimoine mécanique d'environ 700 véhicules + 30 ans.

A Lyon, le nom Berliet a encore une certaine résonance. La Fondation de l'Automobile Marius Berliet a été créée en 1982 pour conserver le patrimoine mécanique du camion français et de la région lyonnaise. Aujourd'hui, le travail remarquable des Bénévoles a permis de restaurer + 200 véhicules de 30 marques de 1884 à aujourd'hui.

Des panneaux d'annonces ont permis une certaine communication entre les passionnés de l'Automobile. Cet endroit a été très fréquenté.

La nouvelle organisation du salon a été revue pour faciliter la circulation en fonction de thématique. Un livret était remis à l'entrée pour guider le visiteur à travers les 450 stands de véhicules et de pièces détachées et les 140 stands des Clubs.

m

Voitures

Le constructeur français Renault été très présent à travers plusieurs clubs pour présenter au public les différents modèles légendaires comme la R16 TX, la R5 Turbo, la R17, ...et la mythique R8 Gordini.

La R16 est lancée en 1965, elle était produite à l'usine de Sandouville dans la banlieue havraise. Cette berline à hayon avait le moteur à l'avant. Elle a été dessinée par les designers Gaston Juchet et Philippe Charbonneaux.

Au niveau de sa motorisation, le moteur était monté de manière longitudinale sous le capot. Le 4 cylindres développait 54 Ch. Il était fabriqué à Cléon en banlieue Rouennaise. Elle a été produite à + 1.800.000 véhicules. La version la plus luxueuse est la version TX.

Afin de répondre à la demande de la clientèle sportive, Amédée Gordini prépare à la demande de la Régie Renault, en 1964 le moteur de 1108 cm3 qui développe 95 Ch. Une version plus puissante de 1255 cm3 permet un développement de 110 Ch a été lancée en 1966.

L'engouement pour la mythique R8 Gordini va permettre la création de la Coupe R8 Gordini lancée en 1966. Des champions automobiles comme Bernard Darniche, Jean Luc Thérier et Jean Ragnotti vont s'illustrer au volant de cette petite bombe.

En 1976, la Régie Renault commercialise la R5 Alpine au prix de 30.000 francs. En 1981, Renault sort la R5 Alpine Turbo qui dépasse les 185 km/h. La coupe R5 Renault Elf a connu un véritable succès auprès des passionnés.

La Primaquatre est à l'honneur dans le stand du Club des Amateurs d'Anciennes Renault Lyonnais. Elle a été produite de 1931 à 1941avec une motorisation d'un 4 cylindres d'une puissance de 48 ch. Elle dépassait le 100 km/h. Le système de freinage est à câbles sur les tambours AV et AR. A partie de 1940, le système de freinage évolue, on remplace l'ancienne technologie pour adopter le système hydraulique de la marque Lookheed.

En 1958, il est lancé les cabriolets "Floride" et "Caravelle" sur la base technique de la Dauphine. Au niveau technique, la motorisation est assurée le moteur de la Dauphine Gordini. Le système de freinage est équipé de 4 freins à tambours. A partir de 1962, ce modèle est équipé de 4 freins à disques car le nouveau moteur produit en Normandie à Cléon est plus puissant (48 Ch). Cette voiture a été popularisée par les films cultes Les Gendarmes à Saint-Tropez avec l'acteur Louis De Funès.

La mythique marque Alpine créée par le normand Jean REDELE, un concessionnaire automobile de la marque Renault est lancée à Dieppe après avoir couru sur une 4 CV, En 1955,  il crée le modèle le Coach 106. En 1962, le modèle A 110 sort de l'atelier. En 1995, l'entreprise ferme ses portes. En 2012, le constructeur Renault relance cette marque pour annoncer la sortie d'une nouvelle version de la berlinette.

Le constructeur automobile se lance dès 1894 dans la production d'un véhicule motorisé. Aujourd'hui, la marque DELAHAYE est connue pour ses modèles luxueux comme le cabriolet 135 MS, .....

Le public averti est curieux  de redécouvrir les anciens constructeurs français. On s'aperçoit de la diversité des modèles proposés à la clientèle aisée de l'époque.

 

La mythique 2 CV ou Deudeuche

En 1938, Pierre Boulanger a une idée qui partage avec André Lefebvre, commercialiser un véhicule populaire à faible coût. Une étude de marché permet de valider ce projet. Le projet TPV (Toute Petite Voiture) est lancé.

Pierre Boulanger rédige le cahier des charges pour la conception de la future 2 CV:

" 4 places assises, 50 kg de bagages transportables, 2 CV fiscaux, traction avant, vitesse de point 60 km/h, boîte de vitesses 3 rapports, facile d'entretien, équipé d'une suspension permettant de traverser un champ labouré avec un panier d’œufs sans en casser un seul, ne consommer que 3 litres/100 km et sans aucun signe ostentatoire".

Le responsable du BE nomme des chefs de projets en fonction de leur spécialité par rapport aux cahiers des charges: Alphonse Forceau pour la liaison au sol (suspension), Pierre Meyer la motorisation, et pour la carrosserie Jean Muratet et pour le style le designer l'italien Flaminio Bertoni.

En 1939, le PDG a validé les solutions techniques retenues pour la future 2 CV. Il est assemblé 250 prototypes pour être présenté au Salon de l'Automobile de Paris. À la déclaration de la Guerre, il est décidé de détruire ou de cacher les exemplaires pour éviter que l'industrie automobile allemande s'empare du projet pour construire leur voiture du peuple.

Pendant l'occupation allemande, le PDG de Citroën est contacté pour montrer son étude sur son projet de la 2 CV. Il refuse. Vers 1942, il est décidé de reprendre les études de la 2 CV en s'adaptant à la réalité économique du moment dans le plus grand secret. Certaines solutions techniques sont revues comme le problème du refroidissement du moteur.

 En 1948 la 2 CV type A est présentée au Salon Automobile de Paris. Elle est officiellement commercialisée. Elle équipée d'un moteur bicylindre 375 cm3 refroidis par air développant 9 Ch mis au point par Walter Becchia avec un embrayage centrifuge.

À cause du rationnement des matériaux, il n'a été produit que 876 exemplaires en 1949. Cependant à partir de 1950 les cadences augmentent pour atteindre dès 1950 6.200 voitures assemblées par an. La demande est importante, il faut attendre 3 à 5 ans pour être livré. 

Aujourd'hui, la mythique 2 CV a conquis le monde. Des passionnés font revivre ce modèle en le perfectionnant et en le relookant un peu.

Les voitures luxueuses sont présentes à travers les constructeurs européens et américains. Le visiteur est impressionné de visualiser le gabarit "hors norme" de ces voitures et l'esthétique très travaillé de chaque modèle. La construction et l'assemblage de chaque voiture exigent un mode de production artisanale pour arriver au niveau de l'excellence requis.

La restauration du patrimoine mécanique automobile est un secteur d'activité en plein essor en Europe. Les anglais ont depuis longtemps investi dans ce créneau artisanal. Aujourd’hui, en France, il y a des passionnés qui s'installent avec un véritable savoir-faire pour répondre à la demande des collectionneurs et des musées.

Avant l'industrialisation de l'Automobile, le client fortuné s'adressait à un constructeur et à un carrossier comme Keliner, Rossi, Hooper pour personnaliser son véhicule. Le travail manuel du tôlier formeur exigeait un savoir-faire pour former les tôles aux formes arrondies, ...

M

Rolls Royce


La marque britannique Rolls Royce est synonyme de luxe dans le monde entier. L'aventure a commencé en 1904 par la présentation d'un modèle dérivé de la Decauville au Salon de Paris. Le technicien mécanicien Frédérick Henry Royce et l'aristocrate Charles Stewart Rolls s'associent pour perfectionner la qualité de fabrication des premières voitures. En 1906, la société est créée avec son siège à Londres. Les premières voitures sont produites dans les ateliers de Manchester. A partir de 1908, le succès commercial conduit à déménager les ateliers sur le nouveau site de Derby. En 1910, à un meeting aérien Charles Stewarts Rolls décède.

La mythique calandre est déjà présente sur la 20 HP dès 1926. Elle est fabriquée par le carrossier anglais Barker. Au-dessus de la calandre, il y a la statuette "Flying Lady". Son histoire est étonnante: Le Lord anglais Montagu of Beaulieu a un liaison avec sa secrétaire particulière Eleanor Velasco Thornton. De cette liaison naîtra Joséphine. Cet homme marié à l'idée de demander à l'illustrateur Charles Robinson Sykes de concevoir et de fabriquer une statuette en hommage à sa secrétaire. Celui-ci va prendre pour modèle Melle Eleanor Velasco Thornton représentée selon une œuvre exposée au musée du Louvre à Paris.

Le Lord anglais fait poser la statuette au-dessus de la calandre. L'idée a plu à Frédérick Henry Royce qui demande la permission d'équiper tous ses modèles de cet emblème. Ainsi, depuis 1911 tous les Rolls Royce arborent la "Spirit of Ecstasy ou " FlyingLady".

L'exposition a réuni environ 20 modèles de la période 1902 à 1993 grâce aux collections du Musée National de l'Automobile de Mulhouse, du Rolls Royce Enthusiast's Club Section Romande, ...

Après les mythiques Rolls Royce, on retrouve les constructeurs français à travers les premières marques comme Chenard & Walcker et Salmson.

Le public a apprécié les efforts sur les stands pour communiquer à l'aide de photos, de croquis, ... sur l'histoire des modèles et des marques.

Un autre mythe de l'Histoire mondiale de l'Automobile ..... la marque italienne FERRARI.

La marque SIMCA était présentée avec le modèle Rancho et les modèles de la série Simca 5 et 8 produites de 1936 à 1951.

La marque SALMSON est à l'honneur. Elle a été créée par Emile Salmson d'abord dans les moteurs à gaz et les pompes puis une diversification vers l'aéronautique. A la mort du fondateur en 1917, les héritiers vont créer s'orienter vers le secteur de l'automobile et du 2 roues. Il est développé en 1920 la GN Salsom puis différents modèles pour la compétition automobile. La marque remporte la victoire aux 24 heures du Mans en 1926, 1927 et 1928. Le constructeur se lance dans la production de voiture de série avec le modèle S4 en 1929. En 1932, le modèle S4C était une évolution technique. En 1952, le modèle est lancé "La Randonnée" et le dernier modèle sort en 1953, la " 2300S".

M

Ventes


A chaque édition, un commissaire priseur organise une vente aux enchères le dimanche après-midi. Le succès rencontré en 2014 pour cette vente a permis aux organisateurs à agrandir l'espace réservé à cette vente. L'édition 2015 a réservé un espace de 1800 m² avec 476 places assisses. Le commissaire priseur Jean pierre Osenat a animé la vente d'environ 60 voitures de collection. Le public a pu découvrir pendant 3 jours les véhicules de la vente.

Au niveau des prix, l'éventail des estimations partait de 15.000 € à + 100.000 €.

Le résultat de la vente, on peut noter que certaines voitures n'ont pas trouvé de preneur comme la Masérati 3500 GT Touring de 1960 estimée entre 200.000 € et 250.000 €, la Peugeot 203 coupé de 1953 estimée entre 70.000 € et 90.000 €, ......

L'Alpine A110 1600 SC de 1973 a été adjugée à 67.000 €, la Volvo P1800 ES Breack de 1973 adjugée à 24.000 €, la SM de 1970 adjugée à 17.500 €, la Traction 15/6H de 1955 adjugée à 21.000 €, la Rolls Royce Silver Shadow II de 1980 adjugée à 19.500 €, la Porsche 356 B de 1962 adjugée à 55.000 €, la AC type 16-66 de 1933 adjugée à 82.000 €, ....

Lors de cette vente, il y avait des catalogues anciens, certaines mascottes et des affiches mis en vente. Les Amateurs ont pu acquérir un morceau du patrimoine mécanique à des prix raisonnables.

Un autre espace est réservé à la vente de voitures anciennes aux particuliers. Le prix est fixé par le vendeur du véhicule. Le visiteur peut lire une petite fiche pour présenter le véhicule et connaître le prix demandé.

Parfois le véhicule est dans son "jus". Il faut connaître le domaine de la restauration pour estimer le travail nécessaire pour remettre le véhicule en état d'origine et la disponibilité des pièces d'origine. Il ne faut pas sous-estimer le coût financier d'une restauration et le temps à passer pour réaliser les opérations de restauration.

Quelques artistes exposaient des œuvres à vendre en relation avec l'Automobile.

K

Pièces détachées


La renommée du salon Epoqu'Auto de Lyon permet d'attirer chaque année de plus en plus d'exposants pour vendre des pièces détachées, de la documentation mais aussi des accessoires pour compléter la panoplie pour faire les défilés des concours d'élégance.

Cette partie du salon attire tous les passionnés d'automobile qui se sont lancés dans la restauration d'un véhicule. Le passionné recherche la pièce qui va lui permettre de remettre en état une fonction du véhicule ancien. Aujourd’hui, le Collectionneur recherche ses pièces sur internet mais si il peut avoir l'opportunité d'un contact physique avec le vendeur, le Collectionneur n'hésite pas à se déplacer.

Certains stands sont des brics à bracs où toutes les pièces sont mélangées. Dans d'autre, il y a un classement par marque et modèle. L'entretien avec le vendeur permet de connaître l'origine de la pièce et son état.

Le temps passe vite lorsqu'on est à la recherche de pièces. Il est très utile de repérer sur le catalogue du salon les emplacements des fournisseurs à visiter. Cela évite des trajets inutiles.

En résumé, un excellent salon où + 50.000 visiteurs ont pu vivre leur passion pour l'Automobile ancienne.

En 2015, les lyonnais ont eu la chance de pouvoir avoir deux salons de qualité dédiés à l'Automobile. Il existe un projet lyonnais pour bâtir un pôle du véhicule de collection.

 

Lu 6736 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le jeudi, 22 décembre 2016 08:11
Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Black Blue Brow Green Cyan

Body

Background Color
Text Color
Layout Style
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family